C'est la vie !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sapeur-pompier

Fil des billets

mercredi 22 août 2007

Rêve ou réalité

J'entre-ouvre les yeux, je regarde autour de moi. Je suis dans ma chambre. Je crois avoir entendu le bip sonné, je me rappelle vaguement avoir effacé le message. Etait-ce un rêve ou la réalité?
Sursaut dans le lit : je suis de garde ! je dois en être sûr!
Je m'habille part dans le couloir. Mince mes clés. Retour dans la chambre, clé de la voiture. Porte d'entrée, portail, porte de voiture. Démarrage. Question obsédante le long du chemin : Est-ce que le bip a vraiment sonné ou vais-je me retrouver seul à la caserne? Un stop, un deuxième stop, feu rouge, virage. Arrivé à la caserne, des collègues sont déjà arrivés, je prend ma paire de rangers et monte dans le véhicule. Départ imminent.

Je n'avais donc pas rêvé.

samedi 4 août 2007

Ce matin là...

joconde1.jpg Ce matin là, 3H00, j'ai fais la rencontre d'une fille. Elle était au volant de sa voiture. Les traits fins de son visage n'avaient d'égal aucun autre visage. Ses cheveux noires glissaient le long de celui-ci. Ses yeux marrons en forme d'amande pouvaient dire tant de choses.
Ce matin là elle était resplendissante, elle sortait de soirée, elle était habillé comme au plus beau jour de sa vie.

Ce matin là, ses yeux étaient inexpressif et le sang commençait à sécher le long de sa bouche.
Ce matin là, son corps avait été déformé par la violence du choc.
Ce matin là, elle rentrait tranquillement d'une soirée entre amis.
Ce matin là, elle est morte.

mardi 24 juillet 2007

Un nid enflammé

nid de guepesLe bip a sonné quelques minutes et je partais tranquillement pour un nid de guêpe. L'effectif ? un pompier qui venait d'arriver récemment (moins d'un an) et moi : effectif normal pour un nid de guêpes. On arrive chez le réquerant avec le VPI et allons voir le nid qui se trouvait en fait être DES nids. On revêt la tenue adéquate pour éviter toutes piqûres (espèce de scaphandre en tissus avec une grille au niveau du visage). A ce moment là le bip sonne : départ VSAV + FPT. On enlève nos tenues pour rejoindre la caserne (priorité de l'intervention FPT). La personne du nid de guêpes me tend alors son téléphone en me précisant que c'est un de mes collègues:
-bonjour c'est le CODIS, vous avez vos tenues de feu avec vous ?
-oui, on les a, on compte aller à la caserne pour prendre le départ du FPT
-négatif, vous prenez le VPI et vous vous rendez directement sur l'intervention qui se situe *********. Il s'agit d'une VL (ndlr: voiture) en feu avec une personne à l'intérieure.
-d'accord "


**grande, énorme montée d'adrénaline**

Après cette belle surprise me voilà chef d'agrès d'un véhicule devant aller secourir une personne à l'autre bout de notre secteur. Gyrophare, deux tons fendant l'air avec vive allure. Avec pendant tout le long du trajet à espérer que cette foutue voiture ne soit pas en feu. J'avais alors plusieurs possibilités : -elle n'est pas en feu, et je suis tranquille. -elle est en feu. Une voiture brûlant assez rapidement, il n'y aurait alors plus rien à faire, malheureusement. -La voiture est en feu mais pas complètement : une extraction d'urgence, peu importe l'état de gravité de la personne: la vie avant tout.

Arrivé sur les lieux (peu de temps après le VSAV), la voiture n'était pas en flamme et la personne à l'intérieur allait bien.

De retour au nid de guêpes, tous les nids étaient vides.

Il y a des jours où le calme, ça fait du bien aussi.

vendredi 20 juillet 2007

Le pouls !

Le pouls correspond à l'impact du flux sanguin éjecté par le coeur sur la paroi des artères. Il permet donc de déterminer la fréquence cardiaque.

Pour le prendre on appose au minimum deux doigts pour pouvoir le palper (pouce exclu) sur l'artère. Il se prend généralement en carotidien (au niveau du cou), en radial (au niveau du poignet) ou en fémoral (au niveau de l'aine); Chez les nourrissons la prise s'effectue avec le pouls huméral (au niveau du bras). Bien sur il existe d'autres sites où la prise de pouls est possible: pédieux, poplité,temporale .... pouls radial pouls_nourrison.PNG

On apprécie en plus de la fréquence, l'amplitude de celui-ci (c'est à dire son intensité), ainsi que sa régularité. Lors de sa notation le pouls est souvent représenté la lettre Pi Pi.gif

Fréquence :

Elle est exprimé en pulsations par minute. La fréquence maximale théorique est de 220 moins l'âge (soit par exemple 170 à 50 ans). Chez l'adulte la "norme" se situe entre 60 et 80 pulsations par minute. On parle de tachycardie lorsque le pouls est supérieur à 120 et de bradycardie lorsqu'il est inférieur à 50 (Ces chiffres peuvent varier d'un livre à l'autre; mais aussi d'un patient à l'autre : un sportif peut avoir un pouls assez bas. )

Amplitude:

Notion que je trouve quelque peu subjective; En effet cela correspond à la perception de l'intensité du pouls que l'on a. Il correspond à une échelle approximative qui donne à peu près cela : Absent (pas de pouls), filant (ressenti faible), bien frappé (normal), augmenté. On peut aussi estimer vaguement la pression artérielle (PA) systolique en fonction de l'absence ou la présence des pouls aux différents endroits :

   * Pouls carotidien perçu = PA systolique > 40 mmHg
   * Pouls fémoral perçu = PA systolique > 60 mmHg
   * Pouls radial perçu = PA systolique >80 mmHg

(Cette méthode peut s'avérer peu fiable si la personne Le dernier pouls à disparaître étant le pouls carotidien, c'est donc celui-là qui est pris lors d'une suspicion d'arrêt cardio-respiratoire.

Régularité:

Cela consiste simplement a vérifier que le rythme est régulier. Si ce n'est pas le cas, le pouls ne pourra être pris sur 15, 20 ou 30 secondes mais devrbien être pris sur 60 secondes pour ne pas qu'il soit faussé.

Pour illustrer ceci, en intervention ça donne ça:

Après une longue nuit sans sommeil, départ VSAV. Ayant couru, en plus de la fatigue, j'ai un pouls relativement élevé. Nous arrivons au chevet d'une personne dont son apparence ne laisse pas de doute sur son état. Je vais donc prendre le pouls :

"-J'ai un pouls!
- t'es sur de ce que tu dis ?
Je change de main pour vérifier.
-ah ben non, c'était le mien!"

Y a des jours où un peu de sommeil ne peut pas faire de mal. Enfin c'est la vie!

Pour la petite histoire, cette personne avait chuté pendant la nuit et nous sommes intervenus quelques heures plus tard. La famille l'avait déjà installé dans son lit et avait appelé le médecin de garde (le numéro envoie à des postes situés à la régulation du centre 15) pour pouvoir constater le décès de la personne.

jeudi 12 juillet 2007

Aller en enfer...

...chercher quelqu'un. Revenir avec. Voilà un bon slogan pour une campagne de recrutement ... de super héros.

Je ne sais pas ce qui s'est passé quand ils ont décidé de faire cette campagne de recrutement. Une affiche où l'on reconnaît à peine un sapeur-pompier de dos, du feu et le slogan. Et on distingue à peine le logo de la Fédération National des sapeurs-pompiers de France.

Une affiche plus simple avec "les Sapeurs-pompiers recrutent" (sur les affiches (format pdf) dans les rues, un simple pourquoi pas vous? est ajouté en bas de l'image) n'aurait pas été plus simple que de vouloir alimenter cette image de pompier-héros? La personne qui a son boulot, sa famille ne va-t'elle pas se dire : "pompier? non il faut vraiment faire partie des meilleurs pour l'être. Et en plus aller en enfer? non merci j'ai ma famille, j'ai pas trop envie d'y rester."

Et au contraire ne va t'on pas récupérer des personnes qui se croient les meilleurs, et qui vont faire les "beaux" parce qu'ils seront mieux que les autres : ils seront sapeurs-pompiers! En plus quand ils découvriront le travail que l'on fait, qu'on ne va pas "en enfer " tous les jours pour "ramener quelqu'un" ils seront, je pense, un peu déçu.

Enfin voilà, ce n'était que mon avis.
La présentation de la campagne sur cette page.

Je vous laisse donner votre avis (peut-être moins négatif que la mienne ;) ) sur cette campagne de recrutement.


Devenir sapeur-pompier.

- page 1 de 2